Weekly Monstrorama #39

À l’heure où les adaptations de comics squattent les salles des multiplex, le moment semble bienvenu pour piocher un monstre dans les profondeurs des séries B des années 80 dans un pur délire musculeux et régressif. Eh oui les enfants, il fût un temps où les super héros n’étaient pas aussi swaggés et où les adaptations n’avaient pas le droit aux budgets aussi conséquents qu’aujourd’hui… La liste est longue et j’ai décidé de faire court pour cette fois, alors jetons nous directement dans les bayous pour y retrouver Swamp Thing, une adaptation d’un DC Comics par Monsieur Wes Craven, papa de Freddy et de Scream (entre autres). Allez, aspergez vous d’anti-moustique et on y va !

C’est un film qui parle de quoi ?
Alec Holland (aucun lien de parenté avec le chanteur de The Offspring et encore moins avec certains hommes politiques) est un scientifique hors-pair. Avec sa sœur, Linda, ils travaillent dans les marais sur une cellule végétale qui pourrait endiguer la faim dans le monde ! Rien que ça ouais ! La nouvelle assistante, Alice, vient d’arriver dans ce pays des merveilles et tombe rapidement amoureuse du docteur et vice-versa. Le malin se permettra même de lui rouler des galoches en pleine mission de réparation de sonde. On a pourtant dit que c’était dangereux et qu’il y avait des alligators partout… Faut pas s’étonner qu’ils se fassent engueuler si ça lambine. Alors que la cellule végétale (celle qui peut résoudre les problèmes de famine, souvenez-vous) est au point, le méchant Arcane (un nom de pas gentil, pour sûr), accompagné de son commando d’élite (treillis assortis et bandana rouge), tente de dérober la formule chimique et au passage, asperge le scientifique qui s’enflamme littéralement avant de se transformer en immonde créature végétale. 50% feuille + 50% homme = 100% vengeance !

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Le monstre de la semaine est un super héros des marais, un monstre végétal à la force surhumaine et bien décidé à sauver sa nana et venger la mort de sa sœur, parce qu’il faut pas pousser mémé dans les orties. Son point fort ? Coupez lui un bras et vous verrez, ça repousse ! L’histoire ne précise cependant pas si ça marche sur tous ses membres.

Il fait quoi ce monstre ?
Il s’amuse comme il peut en se cachant par exemple sous la barque de ses ennemis pour les faire chavirer. En vrai, il tente surtout de sauver la belle Alice, poursuivie par un Arcane désireux de récupérer tous les carnets de note de notre scientifique mutant. Vert de colère, notre Swamp Thing ne peut pas rester planté là et décide de bousiller du méchant. On le comprend. Il se bat donc sur son territoire maniant avec beaucoup d’élégance ses poings et ses pieds en les logeant toujours dans la trogne apeurée de ses ennemis (avec un petit air de Toxic Avenger). Tant qu’il ne les aura pas tous battu, c’est une affaire qu’il ne pourra pas clore (au fil)… Okay, j’arrête.

Pourquoi ce monstre est cool ?
Ce monstre est cool car il n’a jamais besoin de chewing-gum pour avoir bonne haleine (il produit sa propre chlorophylle, pour le bonheur d’Alice qui voudrait bien lui rouler quelques patins s’il était pas si laid) et surtout il nécessite très peu d’entretien. Un arrosoir tous les 6 mois, ça suffit. Le côté mutant scientifique végétal qui se bat dans les bayous, ça envoie tout de même le bois par paquet de douze. Plus sérieusement, ce qui est intéressant c’est qu’on comprend que le produit n’agit pas de la même façon sur tout le monde. Alec étant quelqu’un de « bon », il est normal qu’il devienne un mutant plutôt naturel (100% bio et COP 21 friendly). Sur ses ennemis, le résultat est tout autre et je vous laisse imaginer la gueule que les bonshommes se trimbalent… La morale est présente sans être étouffante et Swamp Thing fait du bien dans cet univers actuel des super-héros aseptisés au brushing parfait et au sourire Colgate. Qui aurait pensé que c’est dans les marais qu’on respirerait un bon coup ? Alors oui c’est kitsch (le film n’est pas un chef d’oeuvre ), mais un peu de légèreté (malgré quelques fusillades de bon aloi et des combats en veux-tu en voilà) ça requinque son homme ! Il existe une suite, réalisée en 1989 par Jim Wynorski (producteur, scénariste, réalisateur et acteur bis insatiable) remplie de monstres encore plus laids et de scènes improbables… Ça tombe bien dîtes, je l’ai chopé récemment en DVD !

Qui a fait ça ?
Les inventeurs de la créature sont Len Wein et Berni Wrightson, deux collègues bédéistes fanatiques d’horreur et de super-héros. Sur la bobine, le responsable costume et maquillage semble être un certain William Munns mais aussi Ken Horn, Esther Mercado et Deborah Shankle, autant de gens ayant travaillé sur The Return of the Living Dead (Dan O’Bannon, 1985), The Hills Have Eyes (Wes Craven, 1977), Halloween 4 (Dwight H. Little, 1988) ou encore Conan the Barbarian (John Milius, 1982).

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-01

Viens par là toi !

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-02

La belle et la bête version gens (du) marais.

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-03

Bonjour, je suis un homme plante, adoptez moi !

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-04

Un petit côté Michael Jackson ce nez non ?

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-05

Notre Swamp Thing retourne dans son ancien laboratoire…

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-06

Vas-y Alec, renifle voir les plantes pour voir si t’es toujours allergique !

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-07

Devenir un mutant végétal peut s’avérer très utile pendant une partie de cache cache dans la forêt des bayous. Non seulement on devient imperméable mais en plus c’est plus discret qu’une treillis !

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-08

Le choc des titans dégueus !

weekly-monstrorama-monstre-1982-wes-craven-swamp-thing-09

Je t’assure que j’ai pas mauvaise haleine Alice ! Embrasse moi ! Embrasse mooooooiiiii !

Et vous aimez quand ça gigote hein ? Attention…

wes craven swamp thingvhs wes craven 1982 swamp thingwes craven swamp thing david hesshorror superhero wes craven science fiction 1982horror superhero wes craven science fiction 1982horror superhero wes craven science fiction 1982horror superhero wes craven science fiction 1982horror superhero wes craven science fiction 1982

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :