Weekly Monstrorama #38

Je vous avais déjà parlé de cinéma japonais complètement barré dans un Film du Placard dédié à Dead Sushi (Noboru Iguchi, 2013). Vous pensiez que j’en avais fini avec ça ? Eh bien non ! Pour ne rien vous cacher, je ne m’attendais pas à retomber de sitôt sur un machin aussi loufoque mais c’était sans compter sur la faculté des nippons à nous chier des histoires complètement impensables. Rien que le nom du film dont on va parler aujourd’hui devrait susciter l’hilarité générale. Vous êtes prêts ? On va causer de Calamari Wrestler, sorti en 2004 et réalisé par Minoru Kawasaki. Ouè, ouè comme les motos. Si vous ne connaissez pas le ‘gusse, je vous invite à regarder sa filmo’ de plus près, vous devriez y trouver des crabes qui jouent au foot ou des koalas tueurs. Ça devrait bien remplir vos dimanches pluvieux tout ça non ? Allez hop, on arrête de digresser et on fonce au pays du soleil levant, il parait qu’il y a un céphalopode qui se prend pour Rocky

C’est un film qui parle de quoi ?
Bon je vous préviens dores et déjà, c’est le bordel dans les noms, alors vous avez intérêt à suivre parce que je répéterais pas les choses. Koji Taguchi est un jeune catcheur plein de talent. Ce n’est donc pas étonnant de le voir ravir le titre de champion du Japon après s’être battu contre un gros nippon ! Honnêtement, moi je préfère quand y’en a deux, des gros nippons ! Mais voilà que juste après avoir eu le temps de fêter sa victoire, notre jeune homme se fait agresser par un calamar géant en bottes ! Bim, boum. Le mollusque lui corrige l’arrière train et repart avec la ceinture. Evidemment, ça fait jaser à la fédé’ (faut les comprendre, c’est du sérieux bordel) et on commence même à se demander si le Calamari Wrestler ne serait pas la réincarnation (pour vous la faire courte) de Kanichi Iwata, catcheur décédé, meilleur ami de Taguchi et ancien petit ami de Miyako, la copine actuelle de Taguchi ! Ça va vous suivez ? Le pays s’enflamme autour de cette rivalité et la fédération, bien contente de pouvoir vendre des billets, parce qu’ils adorent les yens et détestent les gens, organise un re-match pour le titre entre nos deux compères. En parallèle, la maigrichonne Miyako ne sait plus qui choisir. Le cœur à certes ses raisons que la raison ignore, mais bordel, là on parle quand même d’un calamar de deux mètres qui fait de la lutte à poil ! Bref, vous avez saisi le sac de nœuds général j’imagine.

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Le monstre de la semaine est un calamar géant, réincarnation d’un catcheur passionné et adulé par son pays. Il a souvent le regard vide, mais sa teinte est plutôt jolie.

Il fait quoi ce monstre ?
Bah, finalement il fait un peu comme tout le monde. Il s’entraîne, il fait ses courses, il regarde la télé et il médite. Il semblerait également qu’il s’offre des parties de tentacules en l’air mais il faut croire que ça joue sur sa santé, alors il évite. Sinon dès qu’il a du temps libre ou qu’il marche tranquillement, il en profite pour agiter ses tentacules dans tous les sens… Enfin juste deux quoi, celles où il y a les bras de l’acteur qui est sous le costume et qui essaie de nous vendre le truc comme un forcené. Mec, tu peux arrêter, on y croit pas. En fait continue, ça nous fait bien marrer ! C’est fatiguant la vie d’un calamar géant !

Pourquoi ce monstre est cool ?
Je vous la fait courte en quelques mots : calamar, catch, Japon, géant. Merci.

Qui a fait ça ?
Le film étant, vous vous en doutez, assez anecdotique en occident, dur dur de glaner des infos sur la chose. J’aurais tendance à dire, que le creature design n’est pas l’aspect le plus important du monstre. C’est au contraire son air pataud qui le rend si sympathique, donc savoir qui a fait ce costume en mousse moche, on s’en fout un peu, et honnêtement ça m’arrange. Par contre si vous êtes curieux, il y a quelques catcheurs japonais connus dans la bobine, comme Osamu Nishimura (Iwata) ou Yoshihiro Takayama (lui même). Ça se voit d’ailleurs à leur manière de bien prendre les gifles. Cool non ?

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-01

Dans le coin droit…

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-02

Ahoum !

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-03

Fallait pas l’inviter !

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-04

Soleil levant ? Mon cul ouè ! Il se couche là non ?

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-05

Quand on arrive en ville… Bah, rien en fait, les gens sont pas si choqués que ça ! En même temps au Japon ils sont habitués entre les gros lézards et les tortues radioactives…

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-06

Premier combat inter-espèces, un must see pour tous les aficionados de la lutte pro.

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-07

Finalement, c’est pas si mal la vie d’un poulpe… Bon là, il a l’air un peu bourré mais je comprends qu’il puisse être perturbé le bonhomme… Coquin va !

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-08

Risin’ up, back on the street…

weekly-monstrorama-monstre-2004-calamari-wrestler-09

Une TV, une femme, en voilà un calamar heureux !

Et parce que les mollusques c’est mieux quand ça gigote…

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :