Weekly Monstrorama #24

Yo. Oui je me permets ce genre de familiarité linguistique parce qu’aujourd’hui, on va parler d’un truc de d’jeunes : la marijuana. Alors, ouè, ceux qui me connaissent savent que je préfère largement du tilleul en infusion que du chanvre roulé en cigarette mais que voulez-vous, il faut parfois sortir de sa zone de confort. Laissez moi vous expliquer… Les productions de Charles Band m’ont toujours rendu tout chose. Que ce soit avec Empire International Pictures ou Full Moon, le bonhomme a toujours réussi à me divertir avec ses histoires folles remplies de monstres visqueux et d’adolescents boutonneux. On lui doit en effet des films aussi notables que Re-Animator, From Beyond, Intruder, Rawhead Rex ou encore les sagas Demonic Toys, Puppet Master ou Ghoulies. Mais comme tout grand enfant, le tonton Charles tombe parfois dans le ridicule et propose des idées un peu (beaucoup) bancales qui devraient ne rester à tout jamais que de simples blagues. Il a ainsi créé deux sagas récentes Gingerdead Man et Evil Bong, la première mettant en scène un monsieur en pain d’épice serial-killer et la seconde, un bong horrifique capable de faire de la télépathie… C’est donc de ce dernier dont je vais vous parler ici… Je comprends votre scepticisme. Pour ma part, passée l’euphorie de cette annonce de pitch plutôt amusante, je n’étais pas non plus très folichon. Mais n’oubliez pas : La drogue c’est mal m’voyez !

C’est un film qui parle de quoi ?
Allistair est un jeune étudiant en chimie bien sous tout rapport. Mais comme c’est un étudiant, bah il n’a pas un rond en poche le loustic. Il est donc obligé de se trouver une collocation et termine donc par vivre avec Larnell, Bachman et Brett, trois ados insupportables dont l’unique occupation est de fumer de joints… On a vu plus studieux comme ambiance, je vous l’accorde. L’un d’entre eux tombe sur une annonce sur le net et décide de commander un bong décrit comme maléfique et responsable de la mort de son ancien propriétaire. Ah euh bah ouè… Allons-y, commandons un objet démoniaque pour nous shooter la tronche (expression désuète mais que voulez-vous, je finis par être en manque d’épithètes).

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Le monstre de la semaine est un bong maléfique capable de faire de la télépathie après avoir absorbé l’âme des gens qui ont la mauvaise idée de lui aspirer les tuyaux. Optionnellement, je crois avoir également compris que ce truc était plus ou moins un tyran possédant une maison de passe dans la psyché des adolescents libidineux (information à prendre au conditionnel tant tout semble flou dans cette bobine).

Il fait quoi ce monstre ?
Rien du tout. Autant des fois je dis que le monstre de la semaine n’en branle pas une, autant là, le bidule passe son temps sur la table basse du salon à attendre qu’un des collocs drogués décide de tirer un bon coup dessus. Après ça, sans un mouvement, si ce n’est un léger roulement de l’orbite oculaire, notre monstre absorbe l’âme du malheureux qui se retrouve bloqué dans un monde rempli de bimbos à oilp’ (yes, je vous avais prévenu pour la linguistique rajeunie) et de nains mystérieux. Ah je crois qu’il y a aussi un pygmée qui se masturbe en fumant un joint, mais je vous assure que tout ça reste super vague… Haha…

Pourquoi ce monstre est cool ?
Si vous voulez mon avis, ce monstre n’est pas vraiment cool. Son seul côté positif aurait pu être qu’il punit les ados préférant se défoncer plutôt qu’étudier mais à aucun moment il n’est fait allusion à une quelconque morale. Et puis, entre nous, aujourd’hui les jeunes, il suffit de leur tirer l’oreille, leur montrer un spot TV du ministère de la santé et de leur filer une brochure sur les méfaits de la Marie-Jeanne sur l’organisme et on en parle plus… Le creature design n’est même pas à sauver puisqu’il est incroyablement ridicule. Non, vraiment je ne vois pas quoi dire de positif sur cette bestiole si ce n’est qu’elle est plutôt amusante dans le principe et assez saugrenue. À la limite, je pourrais vous dire que ce monstre est cool parce qu’il écoute de la zik qui fait bouger gentiment la tête comme du Insane Clown Posse et pas mal de latino rap sorti à la fin des 90’s. Là oui, okay, on est d’accord, c’est plutôt cool. Et puis bon, allez, je vais pas faire mon rabat-joie parce que merde c’est une bong avec une tête de vieille sorcière dégueulasse et que je me suis pas tant fait chier que ça devant ce film malgré l’odeur omniprésente du low budget peu inspiré. Pas de quoi cependant en faire 4 autres films… Oui, oui, je rigole pas, il existe plusieurs films Evil Bong

Qui a fait ça ?
Le responsable FX de la team sur ce film est un dénommé Jeffrey S. Farley qui a travaillé sur des bobines de qualités inégales. Je citerais à la volée Scary Movie II, Pet SemetaryCarnosaur, Wolf, Shocker,  Scanner Cop II, Puppet Master VS Demonic Toys, Alien III, The Blob, Garbage Pail Kids et plein d’autres trucs tous aussi différents les uns des autres. Je vous avais prévenu, c’est les montagnes russes qualitatives. Je vous laisse trier tout ça dans l’ordre que vous voulez…

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-01

Récéption du bong, instant magique pour Bachman, autoproclamé Bacchus des temps modernes.

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-02

« Wow on dirait une femme » lâche un Larnell décidément bien attaqué déjà.

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-03

Aspiration de l’âme par notre bong maléfique. À priori, le responsable FX avait fait la fête avant de bosser sur ce plan.

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-04

Oui c’est moche, mais c’est un bong diabolique, vous vous attendiez à quoi ?

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-05

Dès que quelqu’un tire sur ce bong, il évolue et devient plus…humanoïde…

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-06

Bon, c’est pas super impressionnant… Amusant, d’accord mais pas impressionnant.

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-07

Ils auraient au moins pu finir de peindre le bidule avant de le filmer en gros plan vous pensez pas ?

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-08

Bon okay, un trône dans le temple des prostituées défoncées c’est drôle. Mais après on arrête les blagues hein !

weekly-monstrorama-evil-bong-charles-band-09

Creepy avec un petit côté téléchat vous trouvez pas ?

Et plutôt que d’aller vous rouler un truc à fumer, je vous propose d’admirer ces magnifiques gifs, offerts par la maison :




Ouè c’est tout ce que j’ai pu trouver, désolé mais on peut se rattraper avec le trailer si vous voulez…

https://www.youtube.com/watch?v=a6hT0qFnucM

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :