Weekly Monstrorama #23

On peut être fan des monstres et des séries B tout en gardant une âme d’enfant. Ben ouè quoi, faut pas croire… Tiens d’ailleurs pour vous le prouver je vais vous parler d’un film de Noël… Hé oui, y’a pas de raison, c’est bientôt les fêtes ! Bon par contre, hein, on est d’accord, c’est une film de fin d’année mais ça reste un conte sous forme de série B bien fun, je suis pas là pour vous parler de Rudolphe le renne au nez rouge. Bon je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, la bobine de la semaine c’est Jack Frost, un film sorti en DTV en 1996 et réalisé par Michael Cooney (un type dont je ne sais pas grand chose). Ne confondez pas avec la version de 1998 avec Michael Keaton qui est, pour la peine, bien plus soft… Allez go, mettez vos plus beaux pulls à motifs et on y va…

C’est un film qui parle de quoi ?
Jack Frost
est un tueur en série. Depuis cinq ans, à travers 11 états, le bonhomme a dézinguer pas moins de 38 personnes. Après des années d’enquête, la police arrive à lui mettre la main dessus et à l’envoyer à la chaise électrique. Mais puisque qu’un conte de Noël doit être prétexte à des aventures, le camion responsable de son transfert carcéral a un accident sur la route. La neige, ça fout la merde, surtout quand c’est la nuit et qu’on trimbale un dangereux criminel. Du coup Jack Frost en profite pour s’échapper mais reçoit de l’acide sur tout son corps, ce qui le fait fondre et fusionner avec la neige. Bah oui, quoi c’est vrai, dans les films de Noël, il faut toujours un peu de magie non ? Bon par contre, la neige est l’élément central du film mais il semblerait que la prod’ ait décidé de tourner en plein été dans la région la plus chaude des States, parce que franchement, on va pas se le cacher, on dirait du coton hein !

weekly-monstrorama-jack-frost-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Le monstre de la semaine est un bonhomme de neige tueur en série qui ne rate jamais une occasion de faire une bonne blague ou un bon jeu de mot. Quelle est la différence entre un bonhomme de neige et une bonne femme de neige ? les boules de neige ! Okay, c’est pas lui qui le dit ça mais on a le droit à cette vanne au moins 3 fois en 1h30.

Il fait quoi ce monstre ?
Bien vénère d’avoir été chopé par la police suite à ses méfaits, Jack Frost profite de sa seconde vie pour continuer à foutre le dawa et pourquoi pas se venger du shériff qui l’a mis derrière les barreaux. Vous pensiez qu’un film de Noël permettrait d’avoir une morale pour les enfants ? Ah ben, non, pas ici, c’est pas l’ambiance, désolé… Sous sa nouvelle forme de bonhomme de neige, notre ‘gusse s’amuse donc à décapiter les jeunes qui font de la luge, à jeter des stalactites dans le cou des ados libidineux, à violer les charmantes demoiselles dans leur baignoire (en même temps, le bonhomme se loupe pas trop puisqu’il se tape la charmante Shannon Elizabeth dans son premier rôle avant American Pie et 13th Ghosts) et à trucider des familles entières de façon toujours originale en restant dans le thème des fêtes de fin d’année (étranglement à la guirlande, défonçage à coup de haches et bûches…). Alors oui, les plus réservés diront que ce monstre est plutôt vicelard mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir l’esprit de Noël!

Pourquoi ce monstre est cool ?
Quand je vous dit bonhomme de neige tueur ça vous fait pas un petit truc au ventre ? Il faut vraiment que j’explique en quoi un monstre comme ça est cool ? Ce qui est génial c’est bel et bien ce décalage entre le côté film de Noël et le slasher, entre le personnage du bonhomme de neige (tout penaud et gentillet en apparence) et l’extrême violence des ses actes (meurtres, viols et destruction) et insultes. Les oreilles les plus fines entendront un magnifique Enculé ! crié avec entrain par notre tueur des neiges à la fin du métrage. Le film est plutôt drôle, sans tomber dans le ridicule. Alors okay, c’est mal joué, y’a aucun moyen, c’est écrit avec les pieds, mais au final, ça fonctionne parfaitement et il serait malhonnête de dire qu’on passe un mauvais moment devant Jack Frost. Le bodycount est assez important et l’humour assez présent pour nous faire tenir 1h25 sans cligner des yeux. Le second degré est présent en permanence et la bande de rednecks qui sert de seconds rôles en prend également pas mal pour son grade entre raisonnement d’attardé et concours de bonhomme de neige (comme par hasard) plutôt pathétique. Et si vous aimez ce genre de conneries, la filmo de Charles Band en regorge (Gingerdead Man, Evil Bong…). Ohohoh, voilà de bonnes idées de DVDs à mettre au pied du sapin non ? En tout cas je vous conseille fortement de trouver et mater cette bobine avec votre grand-mère, une tasse de thé à l’orange à la main pendant vos vacances de Noël ! Bonne ambiance garantie par votre serviteur !

Qui a fait ça ?
Le creature designer (crédité comme snowman designer au générique) est Kenneth J. Hall. Alors certes, il n’y a pas forcément de quoi être fier tant le monstre est rigide et que seuls les bras semblent avoir la possibilité de bouger mais quand même, ce genre d’accroche sur un CV, ça fait toujours classe non ? Pour la petite info, le bonhomme a également bossé sur des franchises de série B à tendance fun du type Critters, Ghoulies ou encore Puppet Master (Charles Band te revoilà !).

weekly-monstrorama-jack-frost-01

Fronçage de sourcil pour un bonhomme de neige expressif.

weekly-monstrorama-jack-frost-03

Mais d’où vient la menace ? D’où vient cette voix qui me parle ?

weekly-monstrorama-jack-frost-04

Coucou mamie…

weekly-monstrorama-jack-frost-05

Jack Frost aime les décos de noël façon gore.

weekly-monstrorama-jack-frost-06

Ceci est un bonhomme de neige moche, mais pas un bonhomme tueur. Merci de ne pas confondre.

weekly-monstrorama-jack-frost-07

Arrête de froncer les branches !

weekly-monstrorama-jack-frost-08

Okay, ceci est un plan ultra épique dans lequel un bonhomme de neige conduit une voiture de flic. Ouè ouè…

weekly-monstrorama-jack-frost-09

Jack Frost se fait plaisir en compagnie de la charmante Shannon Elizabeth… Il fait bon être un bonhomme de neige dans ces conditions.

weekly-monstrorama-jack-frost-10

Hey les gars où vous avez caché ma face ?

weekly-monstrorama-jack-frost-11

On peut être en neige molle et avoir des jolies dents non ?

weekly-monstrorama-jack-frost-12

Allez les gars, on s’arrête ici…

Et en cadeau (de Noël), votre série de gifs…

*ce dernier gif, vient du second opus du film, alors qu’on ne parlait ici que de l’original, mais bon, tant pis, c’était trop drôle pour ne pas le mettre…

Et pour vous donner envie avant de vous engraisser à coup de dinde et de bûches, un petit avant goût avec le trailer de ce Jack Frost de Michael Cooney (1996) :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :