Weekly Monstrorama #21

Faire des films avec des poupées démoniaques, c’est pas nouveau… Le film à sketches Dead of Night a plus ou moins ouvert les hostilités dès 1945… La récente Annabelle (John R. Leonetti, 2014) n’a donc rien inventé. Le thème n’est clairement pas un de mes préférés mais il faut reconnaître qu’il a vu naître pas mal de sagas plutôt couillues et légendaires. Pour ma part, je ne vais pas vous mentir, je ne les ai pas toutes vues. Qu’est ce que t’as ça te pose un problème ? Pour citer quelques noms qui s’y sont testé je dirais : David Schmoeller (Puppet Master, Tourist Trap), Stuart Gordon (Dolls), David DeCoteau (Puppet Master) ou encore Charles Band (Demonic Toys). Et là je vous entends hurler d’effroi. Ce connard a oublié de citer ChuckyJ’y viens bande de concentrés de moules à gaufres. En 1988, Tom Holland, qui nous avait déjà gratifié de l’énorme Fright Night décide de s’attaquer au thème du jouet possédé avec Child’s Play, le premier opus de la saga des Chucky. C’est donc de ce film et de cette vilaine poupée malsaine dont nous parlerons aujourd’hui. Alors heureux ?

C’est un film qui parle de quoi ?
Karen Barclay
vit seule à Chicago avec son fils Andy. Pour l’anniversaire de ce dernier, sa mère lui achète une poupée Good Guy inspirée de sa série TV favorite. Rapidement l’entourage du gamin se retrouve décimé. Le p’tiot deviendrait psychopathe et schizophrène que ça surprendrait pas la police locale ainsi que sa génitrice. Mais voilà, des fois, les gamins ils disent pas que des conneries et il semblerait bien que cette poupée reçue pour ses 6 ans soit en effet un poil moins inoffensive que le casting du film veut bien le croire. Quand un gamin s’appelle Andy et dit qu’il a des jouets qui sont vivants vaut mieux le croire (ben ouè, regardez Toy Story).

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Le monstre de la semaine est une poupée maléfique abritant l’esprit d’un malandrin de la pire espèce (tueur, voleur et étrangleur incarné par monsieur Brad Dourif himself). Sous ses airs de gentille frimousse rouquine, ce tas de plastique et de tissu est probablement l’une des choses les plus vicelardes, malsaines et sadiques qui existe dans l’histoire du cinéma de genre.

Il fait quoi ce monstre ?
Vexée de s’être fait pécho par la maréchaussée dans les cinq premières minutes de la bobine, la poupée (possédée je vous le rappelle) passe son temps à essayer de se venger de ses ex-complices ainsi que de la police. Le reste du temps, elle tue les gens par simple plaisir… Il n’y a pas de petit bonheur comme on dit… Là je ne parle que du premier opus, le bonhomme est encore plus vicelard dans toutes les suites.

Pourquoi ce monstre est cool ?
Si historiquement Chucky n’est pas la première poupée démoniaque du cinéma, elle reste la plus populaire. Cette popularité vient probablement de sa longévité (6 films en 25 ans) et d’un traitement assez unique. Laissez moi vous expliquer. Comme c’était déjà le cas dans Fright Night (du même Tom Holland donc) le film (Child’s Play, 1988) opère un changement de ton à 180°. Si au début Chucky n’est rien d’autre que la banale poupée d’un gamin probablement dérangé (la première moitié du métrage peut laisser penser que le gamin est lui même responsable des massacres perpétrés dans son entourage), elle devient dans la seconde partie du film un vrai boogeyman avec ses propres gimmicks à placer donc quelque part à côté de Micheal Myers, Freddy ou Jason. C’est cette dualité qui fait de Chucky un monstre aussi cool. Car au final ce qui fait flipper dans Child’s Play, ce n’est pas tant le mini gusse en lui même mais tout ce qu’il représente : l’enfance et son apparente innocence souvent fatalement trompeuse. Du coup si vous avez des gosses, brûlez leurs jouets, tous mais n’oubliez pas de ne jamais leur tourner le dos, de raser les murs et de faire des tours de garde autour de leurs piaules la nuit. Je veux pas vous faire flipper hein, c’est juste au cas où…

Qui a fait ça ?
Pour une fois, j’ai un nom ! Le doll-designer est un dénommé Kevin Yagher également responsable d’effets spéciaux sur Volte Face (must see avec Travolta et Cage),  Le Dentiste (une biserie croustillante signée Brian Yuzna), Hellraiser IV : Bloodline (je vous refais pas un topo sur Pinhead), Freddy 2 & 3 (je vous refais pas un topo sur le boogeyman griffu) ou encore la série Bones (avec le type qui faisait Angel dans Buffy et dans Angel et qui a joué dans la série The Crow avec Edward Furlong, une info que tu peux rajouter à la liste des trucs à placer en soirée mondaine)… Ah et pour finir, j’ai envie de vous donner de la grosse info. Chucky n’est pas toujours une marionnette ou un animatronic. Eh non, parfois il y a un nain dedans. Il s’agit de Ed Gale, le type qui faisait aussi Howard the Duck (Willard Huyck, 1986). Franchement ça pète ou pas comme info ?

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-01

Joyeux anniversaire Andy, tu veux être mon ami ?

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-02

TV Party toniiiight !

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-03

Chucky ou Andy ? Qui est donc le plus dangereux ?

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-04

Le contrechamp, technique de renard pour faire monter la tension…

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-05

Coucou, je suis caché…

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-06

Parle moi Chucky ! Parle-moi !

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-08

Je vous avais prévenu, la poupée est possédée par un étrangleur ! C’est quand même pas une raison pour s’en prendre au méchant vampire de Fright Night si ?

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-07

Ah, en voilà une tête de poupon bien cradingue et malsaine !

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-09

Instant dramatique…

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-10

Petite séance vaudoue, posey sur la moquette trop propre de l’appart…

weekly-monstrorama-chucky-childs-play-11

Chucky ? Un dur à cuire de la pire espèce !

Et parce que je suis pas un tar-bâ t’as vu, voilà votre ration de gifs bande de zapotèques de tonnerre de Brest :

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :