Weekly Monstrorama #02

Sorti en 2013, Bad Milo est une comédie horrifique américaine réalisée par Jacob Vaughan. Considéré comme un petit ovni du cinéma moderne, ce métrage au pitch improbable n’a cependant pas trouvé son réel public et malgré sa bonne volonté, il laisse chez le spectateur un léger sentiment de frustration. Allez on veut un Bad Milo 2 pour être sûrs que c’est vraiment cool !

C’est un film qui parle de quoi ?
Dans la vie du trentenaire Duncan, rien ne va très bien, son patron est un connard, son bureau se trouve dans les toilettes et ses douleurs intestinales le font souffrir de martyre en plus de le clouer sur le trône pendant des heures. Bref, Duncan est un protagoniste qui encaisse gentiment et garde tout en lui… C’est pas forcément la meilleure des idées… Sous toute cette dose de stress, notre héros finis par craquer et s’évanouir… Le lendemain, il apprend que son collègue a été retrouvé assassiné.

weekly-monstrorama-bad-milo-2013-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Un espèce de petit troll tout gluant avec des dents acérées et des gros yeux trop mignons !

Il fait quoi ce monstre ?
Vous allez rire, mais en fait, ce petit monstre qui répond au doux nom de Milo est un psychopathe de premier choix. À force de garder son stress, Duncan a développé un petit kyste intestinal qui s’est transformé en ce petit monstre répugnant. En fait, le but de Milo est de libérer son maître de toute cette pression et de ces choses qui lui font mal. Ses techniques sont efficaces mais un peu violentes. Milo mord, dévore, griffe et tue. Duncan doit donc apprendre à gérer ses pulsions et donc éviter de stresser et provoquer la furie de notre petit ami tout ridé. Du coup ça rend chacun de ses apparitions marrantes car on a le droit à un personnage en train de lutter contre son système digestif ! Le film est du coup jamais trop chiant (haha).

Pourquoi ce monstre est cool ?
Déjà, il est cool parce qu’il est trop meuuuugnonn ! Sérieusement avec son regard et sa petite mine désabusée, Milo en ferait craquer plus d’un. En plus de ça il sort de l’anus de son propriétaire pour commettre des crimes sanguinolents et tout ça pour la bonne cause. C’est pas la classe ça ? Je sens que si quelqu’un dit non, je risque de m’énerver et de faire sortir mon Milo ! Ce que j’apprécie particulièrement dans ce monstre également c’est que pour un film récent, on est encore dans du FX, du vrai, un petit animatronic de la vieille école et honnêtement il n’y a rien de mieux.  Le petit monstre n’est pas sans nous évoquer les Ewoks, les Gremlins ou encore les Critters mais également le petit Isaac du jeu vidéo Binding Of Isaac. Difficile de ne pas être conquis.

Qui a fait ça ?
Il semblerait que le creature designer soit Michael Ezell (qui a bossé sur les films 300 et Suckerpunch) et l’animation de la marionnette de Milo soit de Frank Langley (connu pour son travail sur Team America, le Thunderbirds de Matt Stone et Trey Parker). En gros on a à faire à des types pas très connus mais qui ont réalisé un gros boulot ! Bravo les gars !

weekly-monstrorama-bad-milo-2013-01

Duncan rencontre ce petit monstre venu tout droit de son anus.

weekly-monstrorama-bad-milo-2013-02

Milo sale et Milo pas content !

weekly-monstrorama-bad-milo-2013-03

Patron veut se battre ! À l’attaque Milo !

weekly-monstrorama-bad-milo-2013-04

On peut être un monstre psychopathe et un trentenaire dépressif mais rester mignons.

weekly-monstrorama-bad-milo-2013-05

Vilain Milo !

Et parce que c’est toujours mieux d’avoir des images qui bougent, on vous offre la rencontre entre la bêbête et son maître en pleine séance de coloscopie. Amis du bon goût, bienvenus !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :