Weekly Monstrorama #35

Avouons-le, certaines bobines ne valent le coup que pour les monstres qui les habitent… Certaines d’ailleurs en ont complètement conscience, basant toute leur com’ et univers autour du creature design. Je vous avais déjà parlé de Terrorvision (Ted Nicolaou, 1986) qui était déjà dans ce délire, mais là, on va encore plus loin avec un film dont le seul but est d’assouvir les fantasmes monstrueux de ses créateurs : Killer Klowns From Outerspace… Oui ce nom est génial, et je vous assure qu’on ne nous ment pas sur la marchandise. À vos nez rouges, on glisse sous le chapiteau des créatures décomplexées, vicelardes et dégueulasses…

C’est un film qui parle de quoi ?
Le scénario (parce qu’il en faut bien un) raconte l’histoire de Mike et Debbie, deux jeunes gens qui, après s’être langoureusement gallochés à l’arrière d’une vieille voiture, aperçoivent une étoile filante qui s’écrase juste à côté de la colline voisine. Ils décident de jeter un coup d’œil, comme si personne ne leur avait dit que la curiosité est une bien vilain défaut. Et là, ils découvrent un drôle de chapiteau abritant une salle remplie de boules de barbe à papas fourrées aux cadavres humains. Ces drôles de clowns armés de pistolet à pop-corns ont des bonnes gueules de coupables. Il n’en faudra donc pas plus à nos deux compères amoureux pour faire appel aux forces de l’ordre locales (un tantinet réac’ et à cheval sur la morale) et à leurs potes vendeurs de glaces (un brin décérébrés dans le style d’Abbott et Costello version Haagen Dasz). La suite, c’est facile, notre petit monde va tenter d’arrêter ces connards maquillés avant qu’ils n’aient décimé toute la ville.

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-top

C’est quoi le monstre de la semaine ?
Les monstres de la semaine sont une bande de gros clowns plutôt répugnants à la texture de peau proche d’une crème brûlée pas fraîche, au teint pâlot et aux dents jaunâtres et aiguisées. Imaginez un Jack Lang avec un nez rouge et qui aurait dit non au sport…

Il fait quoi ce monstre ?
Cette bande de zozos, semble bien décidée à détruire l’humanité en les transformant en barbe à papa puis en leur aspirant le jus avec des drôles de pailles. Mais vu que c’est des clowns (et qu’il y a quand même une heure et demie de bobine à combler) ils font ça dans la joie et la bonne humeur, sous forme de petits gags pas toujours très malins mais souvent très amusants ! Spectacle de marionnettes, jeu d’ombres chinoises, livraison farfelue de pizza, délire semi-pédophile (cf la scène du fast-food dans laquelle un clown au regard vitreux tente d’attirer une gamine près de lui), nos amis s’en donnent à cœur joie, allant même jusqu’à se battre avec des gros motards moustachus. En gros pour résumer ce que font nos Clowns Tueurs Venus de l’Espace (ça tombe bien, c’est le nom de la bobine en VF), je dirais : ils foutent la merde.

Pourquoi ce monstre est cool ?
Cette bande de monstre est jouissive car elle est issue d’un délire complètement assumé. Creature designers et scénaristes se sont amusés à imaginer les monstres les plus fous, délirants et improbables de l’histoire pour en faire une sorte de grosse blague. Amusant donc que cette bande d’aliens aux nez rouge, d’autant plus quand l’ambiance générale tire généreusement vers le cartoon estampillé Tex Avery. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi ou à trouver une quelconque métaphore. Ici on est en un délire créatif pure souche. Ces monstres existent parce que leurs créateurs en avaient la capacité et que tels des enfants, ils ont voulu créer leur petit monde de jeu. On peut dire qu’ils se sont fait plaisir (les clowns sont juste magnifiques même si assez peu animés au niveau du visage) et qui peut les blâmer ?

Qui a fait ça ?
Cette œuvre majeure du ciné bis (non, non, je n’en rajoute pas) nous vient tout droit du cerveau et des mains des frères Chiodo, une bande de ‘ricains complètement déjantés et passionnés par la création et l’animation des monstres dans le ciné de genre. On retrouvera leur travail dans Pee-Wee’s Big Adventure, Critters ou encore Team America. On les retrouve également dans le récent documentaire : Creature Designer : The Frankentsein Complex (Alexandre Poncet et Gilles Penso), à voir absolument si vous aimez les créatures et leurs créateurs ! Gloire aux Chiodo Brothers ! Il semblerait que les types souhaitent d’ailleurs faire une Killer Klowns From Outerspace 2 depuis quelques temps… Dépêchez vous donc de mater le premier opus, histoire d’être à jour !

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-01

Koukou les klowns ! Komment ça va ?

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-02

Pizza time… Oh wait…

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-03

Bon on se met d’accords. Celui-ci c’est le plus laid de tous non ?

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-04

Clown VS motard à bandana ! Ce film est badass je vous dis !

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-05

Cartoon ? Ha bon ?

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-06

L’intransigeant inspecteur Mounet (véridique) aux prises avec un dangereux clown tueur venu de l’espace…

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-07

Clowns in a box…

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-08

Derrière toi Debbie !

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-09

Les monstres des frères Chiodos sont encore plus classouilles quand ils se baladent en bande.

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-10

Klownzilla !

weekly-monstrorama-killer-klowns-outerspace-monstre-1988-chiodo-brohers-11

King Klown !

 

En plus de marquer le monde du ciné bis, nos petits bonshommes maquillés ont également marqués la zik chelou puisqu’ils ont été source d’inspiration pour Insane Clown Posse (ainsi que tout le mouvement juggalo) et se sont même offerts les services de The Dickies pour le thème principal du film.

Et les gifs, c’est cadeau…

1988 killer klowns from outer space1988 killer klowns from outer space1988 killer klowns from outer spacehuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhrr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour être au courant
des derniers articles mis en ligne :